UN BREF HISTORIQUE DU CLUB

Logo RFCH

Le Royal Football Club Houdinois a été fondé en 1926, année au cours de laquelle il a été affilié à la Fédération belge de football (U.R.B.S.F.A.).
Il existait à l'époque deux clubs amateurs dans les communes contiguës de Houdeng-Goegnies et Houdeng-Aimeries, deux communes du Hainaut si proches l'une de l'autre qu'on les nommait souvent ensemble sous le vocable "Les deux-Houdeng".
Le club d'Houdeng-Aimeries s'appelait le Football Club houdinois tandis que celui d'Houdeng-Goegnies avait pour appellation le Sporting Club houdinois. Il arrivait souvent que les deux clubs se rencontrent au cours de joutes amicales.
Ce fut le Football Club houdinois qui prit en premier la décision de s'affilier à la Fédération en juillet 1926. Il jouait sous les couleurs rouge et noir.
Mais les finances des deux clubs étaient précaires et, sous l'emprise de la raison, ils se mirent ensemble autour de la table pour tenter de trouver des solutions. C'est ainsi qu'en novembre 1926 le Sporting Club houdinois vint rejoindre le Football Club houdinois.
L'appellation du club d'Houdeng-Aimeries fut maintenue ainsi que les couleurs rouge et noir.
C'est à partir de ce jour que commença la grande aventure du Football Club Houdinois.
Et en 1952, sa Majesté le Roi Léopold III lui conféra le titre de "Royal" pour lui donner son appellation actuelle, le Royal Football Club Houdinois.
Sous la houlette d'une bande de comitards passionnés, le club gravit rapidement les échelons de la hiérarchie provinciale pour atteindre la division un provinciale.
Comme il faisait de fréquents aller-retours soit vers la division inférieure, soit vers la division supérieure, le club fut surnommé "le club des ascenseurs" par référence aux ascenseurs hydrauliques construits sur le territoire des deux communes à la fin du XIXè siècle et destinés à rattraper les différences de niveaux entre les biefs du canal du Centre. Fleurons de la technologie de l'époque, ces ascenseurs sont toujours en activité à l'heure actuelle et font la fierté des habitants.
Au cours des différentes époques, le RFC Houdinois joua toutefois le plus souvent en 1ère provinciale (63 saisons sur 89) pour 15 saisons à l'échelon national en promotion et 11 saisons dans les divisions inférieures.

Voici le parcours du RFC Houdinois :

1926-1927    Division IV spéciale         1927-1928    Division III (P2)         1928-1929    Division III (P2)
1929-1930   Division III (P2)   1930-1931   Division II (P1)   1931-1932   Division II régionale (P2)
1932-1933   Division II régionale (P2)   1933-1934   Division II provinciale (P1)   1934-1935   Division II provinciale (P1)
1935-1936   Division II provinciale (P1)   1936-1937   Division II provinciale (P1)   1937-1938   Division II provinciale (P1)
1938-1939   Division II provinciale (P1)   1939-1940   championnat régional
de remplacement
  1940-1941   championnat régional
de remplacement
1941-1942   Division II provinciale (P1)   1942-1943   Division II provinciale (P1)   1943-1944   Division II provinciale (P1)
1944-1945   championnat provincial
de remplacement
  1945-1946   Promotion   1946-1947   Division II provinciale (P1)
1947-1948   Division II provinciale (P1)   1948-1949   Division II provinciale (P1)   1949-1950   Promotion
1950-1951   Promotion   1951-1952   Promotion   1952-1953   Division I provinciale (P1)
1953-1954   Promotion   1954-1955   Promotion   1955-1956   Promotion
1956-1957   Promotion   1957-1958   Promotion   1958-1959   Promotion
1959-1960   Promotion   1960-1961   Promotion   1961-1962   Division I provinciale (P1)
1962-1963   Division I provinciale (P1)   1963-1964   Division I provinciale (P1)   1964-1965   Division I provinciale (P1)
1965-1966   Division I provinciale (P1)   1966-1967   Division II provinciale (P2)   1967-1968   Division I provinciale (P1)
1968-1969   Division I provinciale (P1)   1969-1970   Promotion   1970-1971   Division I provinciale (P1)
1971-1972   Division I provinciale (P1)   1972-1973   Division I provinciale (P1)   1973-1974   Promotion
1974-1975   Promotion   1975-1976   Division I provinciale (P1)   1976-1977   Division I provinciale (P1)
1977-1978   Division I provinciale (P1)   1978-1979   Division I provinciale (P1)   1979-1980   Division I provinciale (P1)
1980-1981   Division I provinciale (P1)   1981-1982   Division I provinciale (P1)   1982-1983   Division I provinciale (P1)
1983-1984   Division I provinciale (P1)   1984-1985   Division I provinciale (P1)   1985-1986   Division I provinciale (P1)
1986-1987   Division I provinciale (P1)   1987-1988   Division II provinciale (P2)   1988-1989   Division I provinciale (P1)
1989-1990   Division I provinciale (P1)   1990-1991   Division I provinciale (P1)   1991-1992   Division I provinciale (P1)
1992-1993   Division I provinciale (P1)   1993-1994   Division I provinciale (P1)   1994-1995   Division I provinciale (P1)
1995-1996   Division II provinciale (P2)   1996-1997   Division I provinciale (P1)   1997-1998   Division I provinciale (P1)
1998-1999   Division I provinciale (P1)   1999-2000   Division II provinciale (P2)   2000-2001   Division I provinciale (P1)
2001-2002   Division I provinciale (P1)   2002-2003   Division I provinciale (P1)   2003-2004   Division I provinciale (P1)
2004-2005   Division I provinciale (P1)   2005-2006   Division I provinciale (P1)   2006-2007   Promotion
2007-2008   Division I provinciale (P1)   2008-2009   Division I provinciale (P1)   2009-2010   Division I provinciale (P1)
2010-2011   Division I provinciale (P1)   2011-2012   Division I provinciale (P1)   2012-2013   Division I provinciale (P1)
2013-2014   Division I provinciale (P1)   2014-2015   Division I provinciale (P1)   2015-2016   Division II provinciale (P2)
2016-2017   Division I provinciale (P1)   2017-2018   Division I provinciale (P1)        

Il est de tradition, dans la région, d'affubler les joueurs d'une équipe de football d'un surnom souvent issu de particularités locales. Ceux du RFC Houdinois n'ont pas échappé à la règle et sont appelés "les Ecureuils" ou les "Spirous". L'appellation "Ecureuils" vient de la présence de nombreux écureuils dans les bois avoisinant les deux localités. Quant à l'appellation "Spirous", il semble s'agir d'une forme plus ou moins francisée du mot "spirû" qui signifie "écureuil" dans le patois local.